Actualité à la Une

    

Traduire :

 





  

18 juillet 2011

La France va reprendre progressivement l’adoption d’enfants haïtiens après les réformes de la législation haïtienne dans ce domaine et la décision du président Michel Martelly de ne plus autoriser les adoptions individuelles, a annoncé, lundi 18 juillet, le Quai d’Orsay.

« La France a décidé la reprise progressive des adoptions en Haïti », a déclaré le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Bernard Valero. Cette décision prendra effet à compter de l’adoption d’un arrêté du président haïtien mettant un terme aux adoptions individuelles, c’est-à-dire non organisées par des organismes agréés.

La France, premier pays d’accueil d’enfants haïtiens, avait suspendu les adoptions internationales en Haïti à la suite du séisme du 12 janvier 2010.

REMISE À NIVEAU DE LA LÉGISLATION HAÏTIENNE

Port-au-Prince s’est récemment engagé sur un calendrier de remise à niveau de la législation haïtienne et a annoncé un futur arrêté pour organiser les demandes d’adoption à travers des organismes agréés.

Le président haïtien a notamment promis de faire ratifier par Haïti au cours de son mandat de cinq ans la convention de la Haye sur les adoptions, qui empêche les adoptions dites privées ou individuelles.

Un an et demi après le séisme en Haïti, de nombreux problèmes juridiques se posent encore à des parents français qui ont adopté des enfants haïtiens pour les faire entrer en France. Une centaine de dossiers serait toujours en souffrance.


La reproduction, la redistribution ou la syndication du texte ci-dessus, dans son intégralité ou en partie, nécessitent l'autorisation préalable et expresse de AFP.





    Imprimez cet article   Commentaires Vos Commenaires Sauvegarder Classez Enregistrer au format PDF